Qu’est-ce que le triangle d’or de Google ?

Par Christelle , le 3 août 2022 - 7 minutes de lecture
Triangle d'or de Google

Les entreprises présentes sur le web sont continuellement en quête de la meilleure stratégie pour optimiser le référencement de leur site et leur blog. Leur objectif est de se placer parmi les premiers résultats proposés par Google, sur des requêtes stratégiques. Pour être bien positionné sur les pages de résultats de ce moteur de recherche, il faut atteindre ce qu’on appelle le « triangle d’or » ou « golden triangle ». Mais, qu’est-ce que le triangle d’or ? Comment l’atteindre ?

Le « triangle d’or de Google » dévoilé par une étude en 2005

En 2005, la société Enquiro, en collaboration avec la société Eye Tool et la société Dit-It.com a mené une étude d’eye tracking sur les pages de résultats de Google.

L’eye tracking fait référence à différentes techniques permettant de faire un suivi du mouvement des yeux de la personne. Réalisée auprès de 50 personnes, cette démarche permettait de découvrir les zones qui attiraient leur attention sur une page de résultats de Google et pendant combien de temps ils les fixaient du regard. L’eye tracking a donc comme principal objet d’analyser le comportement des internautes lorsqu’ils consultent les résultats de recherche Google.

Cette étude de 2005 a révélé un fait très intéressant : l’activité oculaire des participants aurait formé un triangle qui faisait ainsi référence aux zones affichant un taux de visibilité de 100 % dans les SERP. C’est le fameux « triangle d’or de Google ». Voici comment il est délimité : de l’extrémité gauche du premier résultat de recherche jusqu’à l’extrémité gauche du dernier résultat de recherche juste au-dessus de la ligne de flottaison, puis forme un triangle jusqu’à l’extrémité droite du premier résultat. On parle ici de la ligne de flottaison de la première page SERP qui désigne le seuil limite d’affichage de résultats sur l’écran sans besoin du scroll de l’internaute.

Dans la zone au-dessus de la ligne de flottaison, le pourcentage de visibilité des résultats de Google se répartit ainsi :

  • Pour les positions 1, 2 et 3 : 100 %
  • En position 4 : 85 %
  • En position 5 : 60 %

Quant aux résultats en dessous de la ligne de flottaison, le taux de visibilité est comme suit :

  • Positions 6 et 7 : 50 %
  • Positions 8 et 9 : 30 %
  • En position 10 : 20 %

On peut donc en déduire que les trois premiers sites web dans la première SERP sont les plus visibles et certainement les plus consultés par les internautes. Pour une entreprise, faire partie du triangle d’or est très important, car cela permet d’augmenter le trafic et par conséquent, les ventes.

La disparition du triangle d’or de Google

De 2005 jusqu’à aujourd’hui, Google a déjà modifié ses algorithmes de recherche ainsi que la présentation du contenu des résultats SERP en fonction des requêtes. En effet, au-delà d’être un simple moteur de résultats, il souhaite plutôt endosser le rôle de moteur de réponses. Google, de par les différentes fonctionnalités innovantes qu’il a intégrées dans les résultats de recherche, vise à fournir la meilleure réponse aux internautes en fonction de leurs intentions de recherche. Parmi ces nouvelles fonctionnalités, on peut citer :

  • Featured snippet
  • Liens sponsorisés
  • Twitter
  • Knowledge graph
  • Carrousel d’image
  • Carrousel de produit
  • Recherche d’emploi
  • Autres questions posées
  • Etc.

La structure des résultats de recherche de Google s’en sort modifiée en fonction des requêtes tapées par les utilisateurs. Récemment, des études d’eye tracking tenant compte de certaines nouvelles options de Google ont permis de conclure que :

  • Le triangle d’or n’est plus composé que des trois premiers résultats de requête à chaque fois, car l’activité oculaire des internautes dépend désormais des options activées par Google.
  • Le concept de la lecture en triangle découvert par l’étude en 2005 a disparu à cause des nouvelles fonctionnalités intégrées dans les SERP.
  • Les utilisateurs web défilent et lisent rapidement les résultats de leurs requêtes, ce qui améliore le taux de visibilité de tout le contenu de la première page. Les sites internet bien référencés dans les premiers résultats de Google (même ceux en dessous de la ligne de flottaison) ont alors plus de chance d’être visités actuellement qu’en 2005.

Résultats sponsorisés VS résultats naturels

En matière de référencement d’un site web ou d’un blog, il existe deux types de référencement, à savoir le référencement naturel (SEO) et le référencement payant. Google comme tous les autres moteurs de recherche affichent deux catégories de résultats :

  • Les résultats naturels également appelés résultats organiques
  • Les résultats optimisés: les liens optimisés sont facilement identifiables grâce à la mention « Annonce » à côté

Il faut savoir que Google réserve des emplacements stratégiques pour les liens optimisés. Ces derniers sont souvent situés au-dessus et en dessous de la ligne de flottaison. Beaucoup auront donc tendance à croire qu’un résultat optimisé a naturellement le dessus sur un résultat naturel obtenu grâce à une bonne stratégie SEO. Toutefois, malgré la position stratégique d’un lien sponsorisé (commercial), le temps de regard de ces derniers reste inférieur à celui d’un résultat naturel selon une étude effectuée par Miratech. On peut en déduire la majorité des internautes préfèrent les résultats naturels (organiques) aux résultats sponsorisés.

Comment apparaitre dans le triangle d’or de Google ?

Malgré la disparition du triangle d’or (golden triangle) de Google, être bien positionné dans les SERP reste au cœur des préoccupations de toutes les entreprises. Afin d’occuper les premières places et de gagner en visibilité, il est essentiel de travailler le référencement SEO de son site internet grâce à différentes techniques :

  • Faire le bon choix des mots-clés : le choix de mots-clés est au cœur de la stratégie de référencement d’un site ou d’un blog. C’est d’une importance capitale de choisir des mots-clés fiables et pertinents, notamment afin de se démarquer de la concurrence.
  • Bien structurer le site : la présence des balises SEO est essentielle pour faire comprendre l’objectif du blog ou du site internet aux robots de Google.
  • Créer une version mobile de son site : récemment, Google a intégré un tout nouvel algorithme du nom de SEO Mobile First qui a pour fonction de vérifier et de positionner la version mobile du site dans les résultats naturels. En même temps, un site web adaptatif permet d’offrir une meilleure expérience utilisateur aux internautes connectés depuis leur mobile.
  • Proposer des contenus originaux : pour qu’un contenu soit considéré comme « de qualité », il doit être à la fois pertinent, efficace et accrocheur. C’est valable pour les articles comme pour les médias intégrés dans le blog ou le site.
  • Offrir une excellente expérience utilisateur : le temps de chargement du site internet doit être optimal pour éviter un taux de rebond élevé. Bannissez autant que possible les contenus superflus et limitez le poids des charges (les images et vidéos intégrées sont parfois source de lenteur de l’affichage d’une page web).
  • Adopter une stratégie de netlinking performante : il faut créer une stratégie de lien interne pertinente. En cas d’ajout de liens externes, il faut songer à rediriger les visiteurs uniquement vers un site fiable et sécurisé.

Sachez qu’il est possible de solliciter l’expertise d’une agence de référencement digitale si vous souhaitez booster le référencement naturel (SEO) de votre blog ou site internet et occuper la première place dans les SERP. Une telle agence dispose de solides compétences en matière de référencement et maitrise les différentes techniques d’optimisation naturelles.